Menu
Mondial 2026 : Le bilan de la visite d’inspection de la FIFA au Maroc

Mondial 2026 : Le bilan de la visit…

Mondial 2026 : Le bila...

Kindia : Fin des travaux d’échanges sur les leçons et les acquis de la riposte à Ebola en Guinée

Kindia : Fin des travaux d’échanges…

Kindia : Fin des trava...

Guinée : La Bibliothèque Nationale inaugurée par le chef de l’Etat

Guinée : La Bibliothèque Nationale …

Guinée : La Bibliothèq...

Guinée : Le président de la République préside la clôture de l’évènement CCML

Guinée : Le président de la Républi…

Guinée : Le président ...

Mamou : Une attaque nocturne à mains armées fait 02 blessés, 435 millions de GNF emportés et des dégâts matériels

Mamou : Une attaque nocturne à main…

Mamou : Une attaque noctu...

Ratoma : La rue barricadée jeudi matin par des manifestants contre «les délestages de courant» à Kobaya

Ratoma : La rue barricadée jeudi ma…

Ratoma : La rue barricadé...

Kindia : L’Hôpital Régional Alpha Oumar Diallo bénéficie de matériels et d’équipements

Kindia : L’Hôpital Régional Alpha O…

Kindia : L’Hôpital Région...

Guinée : Les EPARE bénéficient de 22 véhicules et 55 motos

Guinée : Les EPARE bénéficient de 2…

Guinée : Les EPARE bénéfi...

Prev Next
Suivez-Nous sur : www.agpguinee.com et www.agpguinee.org ***** AGP, c'est un réseau de 33 correspondants préfectoraux, 8 regionaux et 5 communaux pour vous fournir une information sûre et crédible ! AGP GUINEE, l'info au service de la Nation !
Ouverture à Conakry du forum «Rencontres d’affaires Guinée 2018»

Ouverture à Conakry …

Ouverture à Conakry du forum «Rencontres d’affaire...

Santé/ Le Centre d’h…

Santé/ Le Centre d’hypno léproserie de Dubréka cha...

Rentrée scolaire ses…

Rentrée scolaire session 2016-2017, les élèves...

Les prévisions pluviométriques ne sont pas connues, mais la saison s’annonce inquiétante en République de Guinée

Les prévisions pluvi…

Les prévisions pluviométriques ne sont pas connues...

Des maladies virales seront couvertes lors de la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de l’ARC Featured

Des maladies virales seront couvertes lors de la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de l’ARC

Des maladies virales seront couvertes lors de la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de l’ARC

Conakry, 10 avr (AGP)- La maladie à virus Ebola, la méningite, la maladie à virus de Marburg et la fièvre de Lassa seront couvertes lors de la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de la Mutuelle Panafricaine de Gestion des Risques ou African Risk Capacity (ARC), a-t-on appris de source bien informée près l’Institution.

La Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC), une institution de l’Union Africaine (UA), développe actuellement un produit d’assurance visant à faciliter la mise en œuvre d’interventions rapides et l’accès à une aide financière immédiate en cas d’épidémie.

La maladie à virus Ebola, la maladie à virus de Marburg, la méningite et la fièvre de Lassa seront couvertes lors de la phase pilote. Plus de 30 pays africains sont exposés au risque de survenue de l’une de ces quatre maladies potentiellement épidémiogènes.

Les Ministères de la Santé de la Guinée et de l’Ouganda, les deux pays où la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de l’ARC est mise en place, ont sélectionné ces quatre agents pathogènes en raison du risque connu d’épidémies et de leur impact dévastateur sur les populations et les économies.

Le produit d’assurance O&E s’appuie sur les succès rencontrés par l’ARC lors de la mise en œuvre de programmes de financement des risques de catastrophe naturelle en Afrique. Il est conçu comme un système intégré visant à permettre aux gouvernements d’intervenir rapidement et efficacement en situation d’urgence de santé publique.

Dans le cadre du programme, une collaboration sera établie avec les pays afin de déterminer leurs risques épidémiques et sélectionner les agents pathogènes à couvrir, optimiser les systèmes d’alerte précoce, mettre en place des plans d’urgence préétablis en vue d’une intervention rapide et un décaissement rapide des fonds par le biais de l’assurance indicielle.

Mohamed Beavogui, Directeur général de l’Institution de l’ARC et sous-secrétaire général des Nations Unies a déclaré, que «l’identification de ce premier groupe d’agents pathogènes en vue de la réalisation de notre programme marque une étape significative. Après avoir travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements ougandais et guinéen, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, le CACM/UA et d’autres intervenants, nous disposons d’un produit qui permettra de changer la donne en Afrique, qui cible les besoins en matière de santé publique des Africains et qui est le fruit d’une collaboration africaine et internationale».

A l’échelle mondiale, l’incidence des méningites bactériennes est extrêmement élevée dans la « ceinture africaine de la méningite », qui comprend 26 pays et s’étend du Sénégal à l’Éthiopie. De nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique de l’Est et d’Afrique centrale sont exposés au risque d’épidémie de maladie à virus de Marburg et de fièvre de Lassa, toutes deux classées dans la catégorie des fièvres hémorragiques virales.

 

L’épidémie d’Ebola qui a touché l’Afrique de l’Ouest en 2015 a fait 11 310 morts en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. La Banque mondiale a évalué le montant des pertes dans ces trois pays à 2,8 milliards de dollars. Selon certaines études, une riposte engagée face à l’épidémie d’Ebola deux mois plus tôt aurait permis de réduire le nombre de morts de 80%.

Concernant la nécessité de répondre rapidement aux catastrophes qui touchent le continent, M. Beavogui a déclaré que «les gouvernements africains ont souligné la nécessité de disposer d’un financement plus rapide afin d’éviter une nouvelle tragédie comme la récente épidémie d’Ebola qui a sévi en Afrique de l’Ouest.

Dans cette optique, l’ARC travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et ses partenaires. Nous sommes en train de mettre en place un système innovant permettant d’agir à un stade précoce afin de financer des interventions efficientes et efficaces qui contribueront à enrayer les épidémies avant qu’elles ne se transforment en crises».

Le programme pilote O&E de l’ARC est soutenu par la Fondation Rockefeller et la Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse. Metabiota Inc., Health Systems Consult Limited et des économistes spécialistes des questions de santé publique, affiliés à l’Université Columbia travaillent au développement du produit pilote de l’ARC en collaboration avec cette dernière.

Lorsqu’il sera lancé sous sa forme complète en automne 2019 et mis à la disposition de tous les pays de l’Union africaine, le produit O&E permettra de renforcer les systèmes de santé africains en contribuant au développement des capacités nationales en termes d’établissement des profils de risque et en planification d’urgence/des interventions. Il permettra également aux pays africains et à leurs partenaires de réagir de manière appropriée aux foyers et flambées épidémiques sans que ces interventions soient compromises par des financements lents et imprévisibles.

A propos de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) :

L’ARC comprend deux entités, l’Institution de l’ARC et la Société d’assurance de l’ARC (ARC Ltd). L’Institution de l’ARC a été créée en 2012 en tant qu’institution spécialisée de l’Union africaine afin d’aider les États membres de l’UA à améliorer leurs capacités en vue de mieux planifier, de mieux se préparer et de mieux répondre à des catastrophes naturelles liées au changement climatique. ARC Ltd est une société d’assurance mutuelle qui offre des services de transfert de risque aux États membres par le biais de la mutualisation des risques et l’accès aux marchés de la réassurance. L’ARC est détenue par les États membres disposant d’un contrat d’assurance en cours, ainsi que par la banque de développement KfW et le département britannique du développement international (DfID), en qualité de bailleurs de fonds.

Avec le soutien du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France et des Etats-Unis, l’ARC aide les Etats membres de l’UA à réduire leurs risques de pertes et de dommages dus aux événements climatiques extrêmes qui touchent les populations africaines en apportant, par le biais de produits d’assurance contre les risques liés aux catastrophes, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles, et cela, de manière plus rapide, économique, objective et transparente.

L’ARC met ses compétences au service de la lutte contre certaines des plus importantes menaces auxquelles fait face le continent, dont les foyers et flambées épidémiques.

AGP/10/04/018           ARC/AGP

Last modified onmardi, 10 avril 2018 16:04
back to top

Sections

Nouvelles Locales

Outils

A propos de nous

Suivez-nous