Menu
Le 2ème Forum MESSA prévu du 24 au 28 avril à Dakar

Le 2ème Forum MESSA prévu du 24 au …

Le 2ème Forum MESSA p...

Kindia : la suppression des notes de cours au Baccalauréat unique en Guinée inquiète candidats et responsables d’écoles

Kindia : la suppression des notes d…

Kindia : la suppressi...

Circulation routière : les affaires crispées par les travaux de revêtement des rues de Conakry

Circulation routière : les affaires…

Circulation routière ...

Conakry : mise en œuvre des activités de la Stratégie Nationale d’Actions Prioritaires (SNAP) du secteur de la Sécurité

Conakry : mise en œuvre des activit…

Conakry : mise en œuv...

Kindia : clôture à Friguiagbé de l’atelier de formation des journalistes de l’AGP

Kindia : clôture à Friguiagbé de l’…

Kindia : clôture à Fr...

Kérouané : une mission de l’entreprise EDG en séjour dans la préfecture

Kérouané : une mission de l’entrepr…

Kérouané : une missio...

Vulgariser le Code des Collectivités Locales en Moyenne Guinée

Vulgariser le Code des Collectivité…

Vulgariser le Code des ...

Prev Next
Suivez-Nous sur : www.agpguinee.com et www.agpguinee.org ***** AGP, c'est un réseau de 33 correspondants préfectoraux, 8 regionaux et 5 communaux pour vous fournir une information sûre et crédible ! AGP GUINEE, l'info au service de la Nation !
Le représentant du Bureau Ozone de Conakry, Camara Ibrahima N'Gaye fait le bilan des 10 premiers jours de la COP22

Le représentant du B…

Interview   Le représentant du Bureau Ozone ...

Le Niger fait le bilan 6 ans après la dépénalisation des délits de presse

Le Niger fait le bil…

Le Niger fait le bilan 6 ans après la dépénali...

Conakry : sept (07) …

Conakry : sept (07) jeunes présumés bandits, dont ...

Guinée-Médias/ Les chefs de Stations des Radios Rurales de Guinée à l’école de la perfection dans la CU de Dabola

Guinée-Médias/ Les c…

Guinée-Médias/ Les chefs de Stations des Radios Ru...

Ce qui devrait être… Featured

Ce qui devrait être…

 

Edito

 

 

 

     Ce qui devrait être…

 

 

 

Par Alpha Kabinet Doumbouya -DG-

 

Le chef de Quartier est le premier responsable sur qui repose le sort du citoyen, sa sécurité et sa quiétude.

 

Il est également, l’autorité morale et représentative du pouvoir public, sensé coordonner et orienter les préoccupations majeures de l’Etat à la base. Il veille en ce sens, sur le droit et le devoir du citoyen.

 

Dans cet exercice, la crédibilité doit être de mise en termes de compétences et de capacités à gérer les affaires de proximité.

 

Evidemment, le leadership en tant que critère, n’est pas une potion magique que l’on peut s’offrir au travers des arguments irrationnels, comme le droit d’ainesse, la descendance, la Co-naissance ou la succession.

 

La gestion de l’Etat se veut dynamique en amont et en aval et impose des préalables d’intégrité et de patriotisme.

 

 

 

De la manière est constitué, un appareil gouvernemental, devrait aussi être l’ossature d’un conseil de quartier.

 

Si le législateur y pensait comme tel, ce serait encore mieux pour l’avenir.

 

Une image décentralisée et déconcentrée du pouvoir qui, dans son application, permet de doter le commandement à la base d’importantes marges de manœuvres et de prérogatives.

 

Supposons par exemple, que le conseil de quartier avait l’opportunité d’attribution à chacun de ses démembrements d’une mission à caractère sectoriel, faisant du responsable de quartier une sorte de prolongement de la représentativité d’un secteur Ministériel, cela allait donner au Département de la Décentralisation, une certaine facilité de synergie d’actions de développement endogène.

 

Il allait ensuite jouir d’un statut de structure faitière de l’ensemble des Ministres que constitue le gouvernement et acquérir les capacités de régler les problèmes au cas par cas, selon les domaines appropriés.

 

De cette logique, s’impose le principe de ressources humaines qualifiées, susceptibles de trouver des solutions attendues par la population.

 

Là, on parle de la politique axée sur la croissance et l’amélioration des conditions de vie du citoyen.

 

L’implication du citoyen à la stratégie de promotion de sa situation sociale ne devrait pas être influencée par des facteurs politiques, mais plutôt centrée par des bases rationnelles de lutte contre la précarité.

 

Une telle approche conduit à la recherche de solutions efficaces au niveau de toutes les instances de commandement et de prise de décision : des quartiers aux communes, des villes aux préfectures,  et des régions à la Nation.

 

En éloignant le quartier de la politique, le citoyen allait être plus productif qu’attentiste de promesses.

 

back to top

Sections

Nouvelles Locales

Outils

A propos de nous

Suivez-nous