Menu
La maison d'un journaliste de l'AGP incendiée des suites de court circuit, à Sangoyah

La maison d'un journaliste de l'AGP…

La maison d'un journa...

Le train Conakry Express reprend ses services de transport de personnes, mercredi, 16 août 2017

Le train Conakry Express reprend se…

Le train Conakry Expr...

Un commerçant libanais revend des sacs d’oignons périmés  aux femmes de la capitale, à la Carrière

Un commerçant libanais revend des s…

Un commerçant libanai...

CHAN 2018 : la Côte d’Ivoire battue à Niamey par le Niger (1-2)

CHAN 2018 : la Côte d’Ivoire battue…

CHAN 2018 : la Côte d...

15 jeunes entrepreneurs africains finalistes du Prix Anzisha

15 jeunes entrepreneurs africains f…

15 jeunes entrepreneu...

Kindia : le seul survivant de l’accident ayant fait 9 morts à Labota est un homme âgé de 35 ans

Kindia : le seul survivant de l’acc…

Kindia : le seul surv...

Religion : l’Église catholique célèbre, mardi 15 août, la Fête de l’Assomption ou la montée de Bienheureuse Vierge Marie au ciel

Religion : l’Église catholique célè…

Religion : l’Église c...

Prev Next
Suivez-Nous sur : www.agpguinee.com et www.agpguinee.org ***** AGP, c'est un réseau de 33 correspondants préfectoraux, 8 regionaux et 5 communaux pour vous fournir une information sûre et crédible ! AGP GUINEE, l'info au service de la Nation !

Afrique- foot U-20/ …

Afrique- foot U-20/ Dernier tour éliminatoire : ...

N’Zérékoré : fin de …

N’Zérékoré : fin de la 2ème Session semestrielle...

Dubréka : tenue des …

Dubréka : tenue des travaux de la troisième sess...

Le pointage électronique, une réalité dans l'Administration publique guinéenne

Le pointage électron…

Le pointage électronique, une réalité dans l'...

«En Guinée, le PREMA est en marche», affirme le ministre de la Fonction Publique, Sékou Kourouma Featured

«En Guinée, le PREMA est en marche», affirme le ministre de la Fonction Publique, Sékou Kourouma

 

Entretien :

 

 

 

«En Guinée, le PREMA est en marche», affirme le ministre de la Fonction Publique, Sékou Kourouma

 

Réalisé par Fodé Sita Camara

 

Conakry, 13 juil (AGP)- L’Agence Guinéenne de Presse (AGP) a rencontré récemment le ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (FP-REMA), Sékou Kourouma, pour un entretien sur les réalités et les perspectives de son département ministériel.

 

Les ambitions dudit ministère et les questions liées à l’assainissement du fichier de la Fonction publique, au recrutement, ainsi que les ambitions pour la redynamisation de l’Etat et la modernisation des services publics, ont été entre autres, les sujets épluchés au cours de cette rencontre avec le ministre Sékou Kourouma (SK).

 

 

Nous vous proposons l’intégralité de cet entretien :

 

AGP : A quel niveau se trouve aujourd’hui la REMA guinéenne ?

 

SK : En Guinée, le programme de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (REMA) qui est l’outil de transformation du secteur public est en marche.

 

L’objectif de la réforme, c’est d’améliorer la gouvernance administrative de notre pays. Et pour ce fait, depuis que nous étions Haut-commissariat, le gouvernement a adopté un outil qui est devenu un document de référence pour les réformes amenées dans le pays, c’est-à-dire le Programme de Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (PREMA). Alors, petit à petit le Programme fait son petit bonhomme de chemin. Nous avons le soutien des partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans la mise en œuvre des composantes du PREMA.

 

Je veux parler du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), qui dès le départ, nous a accompagné dans la conception, l’élaboration et la mise en place stratégique des réformes et du Programme de Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (PREMA). Nous avons également le soutien de la Banque Mondiale (BM), qui nous a appuyé et même aidé à mettre en place, un plan de réforme, tout en le finançant. Mais également, nous avons l’Union Européenne (UE) qui intervient, mais dans le domaine de la déconcentration et de la décentralisation. Donc, ce qui veut dire que beaucoup d’activités sont menées de façon concomitante au niveau des différentes structures du département.

 

AGP : Monsieur le ministre, après le recensement biométrique et le pointage électronique des fonctionnaires de l’Etat, quels sont les résultats obtenus ?

 

SK : C’est l’une des premières opérations phares du PREMA, parce qu’il fallait absolument assainir le fichier de la fonction publique. Puisque la fonction publique était devenue la vache à lait. Avec des pratiques mafieuses et la manipulation du fichier, il fallait procéder impérativement à l’opération d’assainissement.

 

Alors, nous avons eu le soutien de la BM pour lancer cette opération de recensement biométrique de tous les fonctionnaires. Ce qui est clair, quand nous avons commencé ce travail dans ses différentes phases jusqu’au niveau du contrôle permanent et le revirement des salaires, on avait plus de dix mille (10.000) fictifs qu’on a identifié et dégagé des fichiers. Ce qui fait une bagatelle de près de 100  milliards de nos francs, que l’Etat perdait chaque année. Sur ce, nous avons réussi à faire économiser par le Trésor public.

 

Mais pour consolider les résultats du recensement biométrique, nous avons dû organiser, à partir de décembre, janvier jusqu’en mars, une puissante opération de contrôle permanent des fonctionnaires à leurs postes de travail.

 

Nous avons recruté près de 1000  jeunes diplômés sans emploi, que nous avons formés et envoyés dans les différents services publics avec les pointeuses électroniques que la BM nous a donné. Aujourd’hui, nous avons les résultats de ces contrôles permanents. Alors, ça nous a donné près de 2403 agents fictifs. Je dis fictifs parce que c’était des décédés.

 

Trois mois juste après le recensement biométrique, on a eu le nombre de décédés, 1358, dont les salaires tombaient. Mais, maintenant ça ne vient plus. Ensuite, des gens qui travaillaient dans le privé ou d’autres qui étaient à l’étranger et qui sont venus uniquement pour se faire recenser et repartir. Alors là aussi, on a identifié 1034 personnes.

 

Au niveau des enseignants contractuels, on a eu onze (11) cas de substitution. Donc, comme je le disais, le contrôle permanent nous a donné près de 2403 fonctionnaires fictifs qui ne devaient plus émarger. Aujourd’hui, cet effectif là est dégagé du fichier de la fonction publique. Cela vient s’ajouter aux résultats de recensement biométrique. Ce qui va nous amener jusqu’à 11.000 agents fictifs, sinon plus.

 

AGP : Excellent travail ! Monsieur le ministre où sommes-nous aujourd’hui avec la question de recrutement en Guinée, sachant que le pays dispose d’un taux de chômage très élevé ?

 

SK : Il faut que les gens sachent que la fonction publique n’est pas un bassin d’emploi, ce n’est ni un secteur où on crée des emplois, mais plutôt c’est le secteur privé qui est porteur de croissance. La fonction publique c’est l’élite, c’est les cadres, c’est les agents qu’on recrute pour satisfaire les besoins des populations, pour défendre l’intérêt général. Et pour ce fait, les effectifs sont limités, les besoins des services en personnel sont limités. Donc, nous disons qu’il ne faut pas compter sur la fonction publique, elle ne crée pas d’emplois. Mais qu’à cela ne tienne, et malgré la situation difficile de 2011, c’est-à-dire après l’avènement du professeur Alpha Condé, jusqu’en 2014, la fonction publique a recruté 12.590 jeunes diplômés au compte de l’Enseignement Pré- universitaire, des Ministères de la Santé, de l’Environnement, et de la Sécurité. Donc 12.590 plus les 2000 agents qu’on va recruter pour la Santé, dont les résultats vont être publiés bientôt. Alors, ça va faire 14.000 en cinq (5) ans.

 

Pour cette année, en rapport avec le Ministère du Budget, qui nous a écrit tout dernièrement, compte tenu des prévisions budgétaires, il est prévu de recruter  3500 agents pour l’Enseignement Pré-universitaire, 500 jeunes diplômés pour l’Enseignement Technique et Professionnel et 392 professeurs au compte de l’Enseignement Supérieur, plus de 1000 agents pour le compte des Eaux et Forêts et un peu moins de 1000 pour la Police. Donc, malgré la conjoncture, voilà encore des statistiques en faveur des jeunes.

 

AGP : Votre mot de fin !

 

SK : Je dirai que les réformes sont difficiles, mais elles amènent le changement, le changement de comportement, de mentalité, de méthode de travail. Puisque tout le monde ne comprend pas les choses de la même façon et en même temps,   et puisque la réforme aussi vient à l’encontre de certains intérêts induits, alors il faut savoir qu’il y a beaucoup de difficultés à amener les reformes. Mais, avec  de la patience, avec l’appui de la plus haute autorité, qu’est Monsieur le président de la République, Pr Alpha Condé, et le soutien du premier ministre, Mamady Youla, mais aussi de tout le gouvernement, parce que la réforme c’est un mouvement d’ensemble.

 

Alors, nous pensons que nous mènerons à bout ce PREMA, parce que c’est le levier de l’émergence de la Guinée nouvelle que nous voulons bâtir. Nous voulons bâtir une nouvelle Administration. Quel est le profil de cette administration ? Nous voulons une administration qui maîtrise à la fois, les effectifs et la masse salariale. Nous voulons bâtir une administration qui a un cadre juridique et rénové, ouvert sur son environnement et applicable en tout temps et en toute circonstance. Mais nous voulons une administration qui est gérée et animée par des cadres, des agents compétents, performants, motivés. Mais également, nous voulons une administration qui dispose d’un personnel pétri d valeurs éthiques, déontologiques et des valeurs professionnelles. Enfin, nous voulons une administration qui livre aux usagers et aux entreprises du secteur privé, un service de qualité. Voilà un peu le portrait robot de la Nouvelle Administration que nous voulons bâtir sous la houlette du président Alpha Condé.

 

AGP : Monsieur le ministre, merci de nous avoir accordé cet entretien

 

SK : C’est moi qui vous remercie !

 

AGP/13/07/016              FSC/ST

 

back to top

Sections

Nouvelles Locales

Outils

A propos de nous

Suivez-nous