Menu
Guinée : aucune activité pédagogique n’a été enregistrée à cette rentrée universitaire 2017-2018 à Kankan

Guinée : aucune activité pédagogiqu…

Guinée : aucune activ...

Gaoual : les activités des structures de protection de l'enfance officiellement lancées dans la préfecture

Gaoual : les activités des structur…

Gaoual : les activité...

Le cadre de concertation des jeunes de Gueckédou compte organiser du 17 au 19 novembre prochain un Forum économique et social

Le cadre de concertation des jeunes…

Le cadre de concertat...

Guinée : mission mixte SEG/ SCETCHCG à Gaoual pour le projet d’adduction d’eau dans la CU

Guinée : mission mixte SEG/ SCETCHC…

Guinée : mission mixt...

Labé : le recteur de l’Université Hafia démenti par les enseignants-assistants et attachés de Recherches

Labé : le recteur de l’Université H…

Labé : le recteur de ...

Mandiana : des motos et accessoires pour le Comité de veille de la préfecture

Mandiana : des motos et accessoires…

Mandiana : des motos ...

Boké : des femmes enceintes séropositives sous ARV recherchées par 98 agents de l’APV-VIH et 49 médiateurs des PTME

Boké : des femmes enceintes séropos…

Boké : des femmes enc...

Prev Next
Suivez-Nous sur : www.agpguinee.com et www.agpguinee.org ***** AGP, c'est un réseau de 33 correspondants préfectoraux, 8 regionaux et 5 communaux pour vous fournir une information sûre et crédible ! AGP GUINEE, l'info au service de la Nation !

Lélouma : ratificati…

Lélouma : ratification et amendement des textes ju...

Faranah : Des jeunes…

Faranah : Des jeunes en colère ont barricadé la ro...

En route vers  les élections : l’ouverture à Conakry d’un atelier de  formation des formateurs des membres des  démembrements de la CENI

En route vers les é…

En route vers  les élections : l’ouverture à Con...

Afrique du Sud : l’audiovisuel public a perdu 29,5 millions de dollars sur l’exercice 2015/2016

Afrique du Sud : l’a…

Afrique du Sud : l’audiovisuel public a perdu 29...

Kindia : la suppression des notes de cours au Baccalauréat unique en Guinée inquiète candidats et responsables d’écoles Featured

Kindia : la suppression des notes de cours au Baccalauréat unique en Guinée inquiète candidats et responsables d’écoles

Kindia : la suppression des notes de cours au Baccalauréat unique en Guinée inquiète candidats et responsables d’écoles

Kindia, 20 avr (AGP)- La décision supprimant l’entrée en compte des notes de cours aux Baccalauréat unique en République de Guinée prise, récemment par le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation (EPU-A), Ibrahima Kalil Konaté alias K2, continue d’alimenter les débats, et d’inquiéter des candidats et responsables d’écoles, a constaté l’AGP.

Dans la préfecture de Kindia, si certains élèves et responsables d’écoles désapprouvent cette décision, par contre d’autres adhèrent à l’idée.

Rencontré, jeudi, 20 avril 2017, par le correspondant de l’AGP basé dans la préfecture, Mohamed Soumah, directeur général d’une école privée, s’est dit inquiet.

«Je suis inquiet, parce qu’au sein de notre école il y a des élèves qui ne sont pas sérieux, mais je reste optimiste», a-t-il martelé.

Par contre Tolno Damba Frederick, responsable aussi d’une école privée de la place a apprécié cette décision.

«C’est une belle chose. En tant qu’encadreurs, nous allons tout faire pour que les élèves puisent bien travailler», a-t-il promis.

Cependant d’autres, comme Mohamed Aly Keita, trouvent que la décision est tardive.

«Ce serait bien si la décision avait été prise bien avant de démarrer l’année scolaire, chacun saurait sur quoi s’en tenir avant d’aller à l’école» a estimé M. Keita.

Au niveau des candidats, ils vivent la peur au ventre. Bon nombre parmi eux désapprouve cette décision.

Kadiatou Camara en Terminales Sciences Sociales (TSS) école privée : «Moi je suis contre cette décision du ministre, parce que d’abord avec les notes de cours au Bac, il y avait beaucoup d’échecs, maintenant qu’ils ont décidé d’annuler celles-ci, ça sera le pire, car il y aura trop d’échecs».

Même son de cloche chez Salimou Coumbassa TSS : «La plus part des élèves échoue au Bac avec les notes de cours qui les accompagnent. Si on décide d’annuler celles-ci, c’est provoquer un échec massif au niveau des examens».

Néanmoins, Mlle Coumbassa a lancé un appel à l’endroit du ministre : «Je demande au ministre de nous accorder une faveur, en ramenant ces notes de cours, parce que des fois à l’examen, certains candidats peuvent tomber malades, ce sont ces notes de cours qui peuvent l’aider. C’est pourquoi je fais ce plaidoyer auprès du ministre».

A rappeler, que cette décision a été prise à deux mois des examens nationaux par le nouveau ministre de l’EPU-A, Ibrahima Kalil Konaté, à quelques jours après sa prise de fonction le 02 mars dernier.

AGP/20/04/017       TS/ST

back to top

Sections

Nouvelles Locales

Outils

A propos de nous

Suivez-nous