Menu
Guinée : aucune activité pédagogique n’a été enregistrée à cette rentrée universitaire 2017-2018 à Kankan

Guinée : aucune activité pédagogiqu…

Guinée : aucune activ...

Gaoual : les activités des structures de protection de l'enfance officiellement lancées dans la préfecture

Gaoual : les activités des structur…

Gaoual : les activité...

Le cadre de concertation des jeunes de Gueckédou compte organiser du 17 au 19 novembre prochain un Forum économique et social

Le cadre de concertation des jeunes…

Le cadre de concertat...

Guinée : mission mixte SEG/ SCETCHCG à Gaoual pour le projet d’adduction d’eau dans la CU

Guinée : mission mixte SEG/ SCETCHC…

Guinée : mission mixt...

Labé : le recteur de l’Université Hafia démenti par les enseignants-assistants et attachés de Recherches

Labé : le recteur de l’Université H…

Labé : le recteur de ...

Mandiana : des motos et accessoires pour le Comité de veille de la préfecture

Mandiana : des motos et accessoires…

Mandiana : des motos ...

Boké : des femmes enceintes séropositives sous ARV recherchées par 98 agents de l’APV-VIH et 49 médiateurs des PTME

Boké : des femmes enceintes séropos…

Boké : des femmes enc...

Prev Next
Suivez-Nous sur : www.agpguinee.com et www.agpguinee.org ***** AGP, c'est un réseau de 33 correspondants préfectoraux, 8 regionaux et 5 communaux pour vous fournir une information sûre et crédible ! AGP GUINEE, l'info au service de la Nation !
Culture/ Le Musée de Boké se meurt à petit feu                                                                   Un constat de Fodé Sita Camara

Culture/ Le Musée de…

Culture/ Le Musée de Boké se meurt à petit feu   ...

Sport-foot-Guinée/ C…

Sport-foot-Guinée/ COCAN 2023 : le Décret signé ...

Dabola/ Un élève rendu pauvre par un court-circuit électrique

Dabola/ Un élève ren…

Dabola/ Un élève rendu pauvre par un court-circu...

Communiqué de presse…

Communiqué de presse de la Banque Centrale de la R...

Le ministre Cheick Sacko parle des dossiers brûlants de son département Featured

Le ministre Cheick Sacko parle des dossiers brûlants de son département

Le ministre Cheick Sacko parle des dossiers brûlants de son département

 Conakry, 04 août. (AGP) Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Maitre Cheick Sacko, entouré de ses collaborateurs et membres du parquet général a, animé, vendredi 04 août 2017 à la cour d’appel de Conakry, une conférence de presse pour apporter des éclaircissements sur les dossiers sensibles qui sont en instance à différents niveaux de son département.

Entre autres dossiers, figurent : l’affaire du 28 septembre ; le cas des artistes, Elie Kamano et Takana Zion ; la question de traites des êtres humains et leur répression ; les lynchages populaires à Conakry et dans les autres villes de l’intérieur du pays ; la nouvelle Chancellerie.   

Le ministre Cheick Sako a, dans son intervention précisé que, les artistes, Elie Kamano et Takana Zion sont des citoyens comme tout autre. « Je ne fais pas une différence entre un artiste et un éleveur, ou un chercheur d’or ; ce sont des citoyens comme les autres. Dès que les deux artistes ont été déférés, j’ai donné des instructions pour qu’ils soient mis sous contrôle judiciaire. C’est pour vous dire que, personne dans ce pays ne va nous instrumentaliser, pour dire que j’ai fait des démarches pour que ces acteurs soient libérés ».

« Concernant ces acteurs-là, le parquet général, à la demande du ministère, a respecté ce contrôle judiciaire ; personne d’autre n’est intervenue. Après les vacances judiciaires, les deux artistes seront jugés conformément à la loi, dans les Tribunaux de première instance de Kaloum et de Dixinn », explique le ministre.

Au sujet du dossier du 28 septembre, le ministre Sacko a indiqué qu’il suit son cours normal. C’est à dire, qu’il est en train d’être traité et ira jusqu’à son bout. « Si certains dans notre pays ont encore des doutes sur la capacité de la justice guinéenne à traiter ce dossier, nous allons le traiter jusqu’au bout. Car, après l’instruction, on entamera la préparation du procès avant  fin 2017 », rassure Maître Sacko.      

Sur la question de la traite des êtres humains et de leur répression, le ministre de la justice déclare avoir « déjà donné des instructions aux deux parquets généraux pour qu’ils soient impitoyables sur ce type d’infractions inacceptables pour notre pays, surtout les 55 dossiers qui ont été jugés », précise-t-il.

En parlant des cas de lynchages populaires, à Conakry comme à l’intérieur du pays, le ministre  soutient « qu’il est difficilement compréhensible que dans notre pays, malgré les vicissitudes de l’histoire politique et sociale, qu’au jour d’aujourd’hui, les gens se fassent justice eux-mêmes; soit, individuellement ou en groupe. A chaque fois qu’un cas se pose, la justice rentre en jeu ; car le nouveau code pénal le prévoit au niveau de la sanction.   

Enfin, le ministre Sacko informera que le nouveau siège de son département sera inauguré courant septembre.   

AGP/04/08/017 -  TA/JPO     

back to top

Sections

Nouvelles Locales

Outils

A propos de nous

Suivez-nous